Lettre ouverte à Monsieur Jean-Claude Mailly, Secrétaire Général de FO

Monsieur Jean-Claude Mailly, Secrétaire Général de Force Ouvrière,

Nous avons découvert il y a quelques jours une pétition de la FNEC-FP-FO-63 (fédération de l’enseignement FO) et du SDAS FO 63 (syndicat départemental FO de l’action sociale) sobrement intitulée « Pétition contre la systématisation de l’inclusion scolaire », qui n’a pas manqué de nous étonner.

Cette pétition demande instamment que cesse « l’inclusion scolaire systématique » des enfants handicapés et que ces enfants retournent en institutions, là où se trouve de toute évidence d’après ses signataires, leur vraie place.

Le texte qui part du postulat, déjà erroné, que l’inclusion scolaire des enfants handicapés en milieu ordinaire est devenue systématique, n’hésite pas à affirmer que la présence de certains de ces enfants « culpabiliserait » les enseignants et nuirait aux élèves valides.

Il ne dit rien, en revanche, sur le défaut de formation des enseignants aux différents types de handicaps, sur l’absence de moyens suffisants et d’auxiliaires de vie scolaire permettant aux enfants handicapés d’être scolarisés dans de bonnes conditions en milieu ordinaire, qui sont pourtant les véritables causes des difficultés rencontrées.

Au lieu de s’attaquer aux conditions de travail des enseignants et à l’absence de moyens octroyés par l’Etat pour permettre une inclusion effective et de qualité, les membres de votre syndicat ont donc préféré jeter l’opprobre sur les enfants handicapés aux « comportements dangereux ».

Plus grave encore, il semblerait que la position défendue dans cette récente pétition ne soit pas un texte « isolé » et malheureux mais, au contraire, une position bien ancrée au sein de certaines sections d’enseignants, personnel de l’Education Nationale et du secteur médico-social de votre syndicat.

Ainsi, nous constatons que dès novembre 2015 dans un tract du SNUDI FO 93, certains de vos membres allaient encore plus loin en demandant purement et simplement l’abrogation du volet relatif à la scolarité de la loi de 2005 (jugée responsable de la dégradation de la situation), autrement dit une régression du droit des enfants handicapés en matière d’inclusion scolaire.

Rappelons ici s’agissant de la scolarité que la loi de 2005 a permis, d’une part, de réaffirmer que la scolarisation en milieu ordinaire était le principe et constituait un droit pour les enfants handicapés, d’autre part, de faire de l’accord des parents une condition essentielle du choix de mode de scolarisation.

Lorsque l’on sait que l’actuelle Présidente de l’AGEFIPH (organisme chargé de l’insertion professionnelle des personnes handicapées), Madame Anne Baltazar, est issue de vos rangs, le contenu de ces tracts et pétitions ne peut que nous inquiéter davantage.

Dans une interview du 29 septembre 2015 (FO Hebdo), faisant suite à sa nomination, Madame Baltazar a tenu à souligner, au moment de lister les priorités de son mandat, qu’il y avait « un gros problème de qualification des personnes handicapées1 ».

Nous ne pouvons que nous interroger sur la cohérence de ce propos avec celui tenu par les membres de FO signataires de la pétition susmentionnée.

En effet, on se demande bien comment les adultes handicapés pourraient être qualifiées et formées, comme le souhaiterait Madame Baltatzar, si des enseignants, comme ceux appartenant à son propre syndicat font tout pour les éjecter du milieu ordinaire lorsqu’ils sont enfants…

Vous nous permettrez, par conséquent, de vous poser les questions suivantes :

Comment une organisation syndicale comme la vôtre peut-elle admettre sous son en tête un discours qui prône le rejet des enfants handicapés du milieu ordinaire et la remise en cause des quelques avancées législatives obtenues en 2005 concernant leur scolarité ?

Comment FO peut-elle cautionner ce discours et parallèlement prétendre occuper un poste clef en matière d’emploi et de formation des adultes handicapées, tel que la Présidence de l’AGEFIPH ou encore dénoncer les discriminations subies dans l’emploi en raison du handicap ?

En tant que militants handicapés nous condamnons fermement la pétition en cause et tous les textes de FO qui contestent le droit des enfants handicapés à être scolarisés en milieu ordinaire et les stigmatisent de manière inadmissible.

Nous exigeons, qui plus est, des explications quant à ces écrits et la clarification de la position de FO à ce sujet.

Dans l’attente d’une réponse rapide et publique de votre part,

Nous vous prions de croire, Monsieur, en notre parfaite considération.

LE CLHEE

Pétition FO