FIERTE DIVERSE : ce qu’il se passe en Espagne.

Crédit : # MarisaPalotes

En septembre 2006, les député.e.s espagnol.e.s débattaient dans le Parlement de la loi dite de « Dépendance », de Promotion de l’autonomie personnelle et attention aux personnes en situation de Dépendance. Dans les mois qui ont précédé ce débat, les activistes du Foro de Vida Independiente1 (Forum pour la Vie Autonome) ont manifesté pour que leurs revendications en matière de vie autonome soient recueillies dans la loi.

Devant le refus du Président Rodriguez Zapatero et du ministre des affaires sociales, en charge des personnes handicapées, de les recevoir et de tenir compte de leurs amendements à la Loi, une vingtaine d’activistes se sont enfermé.e.s pendant deux jours dans le siège de l’IMSERSO (organisme de gestion des questions liées au handicap).

Les activistes furent finalement reçu.e.s par le Président du gouvernement qui promit de prendre en compte leurs demandes mais il ne tint pas sa promesse.

Quelques mois plus tard, le Foro de Vida Independiente (dont le nom est à présent Foro de Vida Independiente y Divertad-néologisme formé à partir de Libertad et Dignidad, liberté et dignité) lança sa première Marcha del Orgullo Diverso (littéralement Marche de la Fierté Diverse). Depuis, dix marches ont été organisées pour et par des personnes handicapées : divers.e.s fonctionnel.l.e.s dans les termes de ces activistes espagnol.e.s.

Leur dernière marche a eu lieu à Barcelone, le 14 septembre dernier. La marche madrilène aura lieu samedi 21 septembre.

Le but de ces marches est bien sûr d’exiger le respect des droits des personnes handicapées et de dénoncer les discriminations subies en raison du handicap/ diversité fonctionnelle.

Mais selon certain.e.s participant.e.s, dont Anita Botwin a recueilli les propos2, il s’agit aussi de rendre visibles leurs corps dans l’espace public, d’occuper cet espace interdit en raison de la diversité fonctionnelle ; le but est, enfin, de tisser des liens, des réseaux, de mener une lutte en première personne en dehors des associations des personnes handicapées.

D’autres collectifs , LGTBI, trans (qui ne correspondent pas non plus aux normes et sont de ce fait sujets à des discriminations) se sont joints à ces marches pour exprimer la fierté de leurs diversités, pour se rencontrer et générer des alliances dans le respect de chacun.

Les organisateurs affirment que la clé de l’événement est « l’empowerment » : il faut que les personnes sachent qu’elles ont de la valeur, qu’elles s’affirment avec fierté pour, à partir d’un travail collectif des concerné.e.s, changer la société.

« Nous voulons vivre dans la sécurité, dans un monde qui nous permette de mener une vie autonome. Nous voulons être présents dans tous les espaces de la vie. Nous voulons avoir notre propre voix. Nous voulons nous emparer de ce qui nous appartient, avec fierté, dans le respect et la reconnaissance de notre valeur », concluent-ils.

Soutien, camarades

1  http://forovidaindependiente.org/
2  https://blogs.publico.es/otrasmiradas/23181/por-un-orgullo-diverso/